Initiatives: les actions locales
en faveur du développement durable

Agenda 21 Geneva Climate Action Partnerships

Un Agenda 21 à Genève

En 2007, 15 cantons se sont officiellement engagés dans une démarche de développement durable et 150 communes les ont rejoints, ce qui représente près de 30% de la population. Dans le canton de Genève, une douzaine de communes, ainsi que la ville de Genève, ont adopté un Agenda 21 ou un programme similaire. Si le phénomène reste encore essentiellement urbain, même les plus petites des communes ont un rôle à jouer. Par ailleurs, un nombre croissant de petites communes se regroupent pour aborder leur développement sous l'angle du développement durable.

Des consommateurs responsables

L'association genevoise CAP (Climate Action Partnership) s'est jointe au Canton de Genève pour traduire, en anglais, le guide «Pour une consommation responsable» à l'intention des 40 000 anglophones résidant dans la région. Produit par le Service cantonal du développement durable, ce guide composé de 24 fiches est un véritable outil pratique qui aidera les consommateurs à améliorer leur comportement. Dernier thème abordé: les gadgets électroniques, tels que téléphones portables et appareils photo numériques. Ce guide sera disponible, dans sa version anglaise, au début du mois de juin. L'agenda 21 du canton de Genève dispose d'un site Internet.

www.ge.ch/agenda21

FEDRE / Serono / SCanE-SIG / FIPOI

Le secours de l'eau du lac

En 2009, les nouveaux immeubles, édifices scolaires et bâtiments destinés à abriter des organisations internationales dans le quartier des Nations Unies pourraient tous être chauffés et refroidis grâce à de l'eau provenant du lac Léman, et ce grâce à un projet de 35 millions de francs suisses lancé par les autorités locales dans le cadre du programme Concerto de l'Union européenne. Des pompes à chaleur de forte puissance puiseront l'eau du lac et des conduites situées à 30 mètres de profondeur l'amèneront jusque dans le quartier des Nations Unies. L'eau de sortie pourra ensuite servir à l'irrigation des parcs et jardins. Par temps froid, ce système permettra de réduire considérablement la consommation d'énergie, à hauteur peut-être de 50% au total. La Fondation des immeubles pour les organisations internationales (FIPOI) a déjà choisi d'installer ce système de refroidissement par l'eau dans trois bâtiments administratifs et trois bâtiments réservés aux conférences, dont le Centre international de conférences de Genève. La technologie est d'ores et déjà utilisée dans le quartier. Le groupe Serono, géant de la biotechnologie, avait commencé dès 2003 à travailler sur un système de chauffage et de refroidissement faisant appel à cette technologie en vue d'équiper son nouveau siège mondial et son centre de recherche. Le Département cantonal de l'énergie (SCanE) et les Services industriels de l'État de Genève (SIG) ont collaboré avec Serono à la mise au point du projet destiné au quartier des Nations Unies tandis que l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) s'employait à valider ses aspects techniques. Ce partenariat public-privé s'est vu décerner le Prix 2005 de l'Association suisse pour l'aménagement national (ASPAN) et l'Union européenne soutient le projet SIG/SCanE à hauteur de 2 millions d'euros. Les SIG et la FIPOI s'attachent à présent à promouvoir le projet Genève Lac Nations (GLN) auprès d'autres organisations internationales dans l'espoir d'utiliser toute l'énergie disponible.

Genève, capitale du climat

Depuis 2001, la FEDRE (Fondation européenne pour le développement durable des régions) organise des forums internationaux sur l'énergie durable. Elle s'emploie à faciliter l'établissement de partenariats entre les régions d'Europe dans les domaines du développement durable et de l'énergie et à diffuser des informations sur la diversité des sources d'énergie. Dans le cadre de son initiative «Genève, capitale du climat 2006-2008», le programme «Planète Climat» a été officiellement lancé lors du forum annuel 2006 de la Fondation. Il s'agit d'une version itinérante de «Climax», une exposition didactique réalisée par la Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris, l'un des partenaires de la FEDRE. Ce programme international vise à accroître la sensibilisation du grand public (en particulier les jeunes), des autorités locales et des sociétés quant aux causes et aux conséquences du réchauffement de la planète et au fait qu'il est de notre devoir d'agir. Cette exposition sera présentée dans plusieurs grandes villes d'Europe et pays du Sud de la Méditerranée pendant trois ans.

www.fedre.org