Alliances entre organisations internationales:
les catastrophes

Sálvano Briceño

Sálvano Briceño Directeur du Secrétariat, Stratégie internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes

Sálvano Briceño a été nommé Directeur du Secrétariat de la Stratégie internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes en juin 2001. Sa carrière l'a amené à occuper des postes à responsabilités dans le cadre de la gestion de programmes de protection de l'environnement et de développement durable aux Nations Unies, auprès de l'Union mondiale pour la nature (UICN) et du gouvernement du Venezuela.

Près de 90% des pertes en vies humaines provoquées par des catastrophes naturelles au cours des 10 dernières années sont dues à des inondations, des cyclones tropicaux, des canicules et des tempêtes violentes. Cependant, le nombre de décès déclarés a régressé - passant de 2,66 millions pendant la décennie 1956-1965 à 225 000 de 1996 à 2005. Cette réduction est attribuée aux stratégies de prévention et de préparation intégrant des systèmes de planification des mesures d'urgence et d'alerte rapide. Le Programme de l'OMM consacré à la prévention des catastrophes naturelles et à l'atténuation de leurs effets permet une collaboration entre partenaires pour renforcer ces systèmes. On reconnaît aujourd'hui qu'un dollar dépensé pour la préparation des catastrophes permet d'épargner 5 à 10 dollars de pertes. L'OMM collabore avec l'OMS à la formulation de lignes directrices utilisables par chaque pays pour établir et faire fonctionner des systèmes météorologiques et sanitaires.

Informations fournies par Maryam Golnaraghi, Chef de Programme, OMM

SIPC / ONU

Édifier un Programme mondial

La Stratégie internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (SIPC/ONU) a opté pour un partenariat à des fins de prévention et de gestion des catastrophes. Son projet le plus récent, un Programme mondial, institutionnalise cette stratégie et intègre un certain nombre d'organisations de la société civile dans les discussions avec les gouvernements et les Nations Unies.

Le Programme mondial de réduction des risques de catastrophes a rallié à sa cause toutes les grandes organisations des Nations Unies axées sur le développement - non seulement la FAO, le PNUE, le PNUD et les Volontaires des Nations Unies, mais aussi l'OIT, l'UIT et l'OMM, des bureaux s'occupant de questions humanitaires comme l'OCHA et le Programme alimentaire mondial, des organisations axées sur l'éducation et la science comme l'UNESCO, l'Université des Nations Unies et l'UNITAR, le Programme sur les établissements humains (UN-Habitat) et la Banque mondiale. Nous avons ajouté à cette liste des organismes régionaux, ainsi que des organisations de la société civile allant des groupes d'étude sur des questions médicales et le climat à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et à la compagnie Munich de réassurance, qui analyse les conséquences des changements climatiques depuis plus de 30 ans.

Le Programme mondial, dont la première réunion a eu lieu du 5 au 7 juin 2007 à Genève, a donc été conçu pour devenir le premier forum mondial consacré à la réduction des risques de catastrophes. Notre objectif était d'élargir l'espace politique consacré par les gouvernements à la réduction des risques de catastrophes, dans tous les secteurs, et de contribuer à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier en matière de réduction de la pauvreté et de durabilité environnementale. Ce nouveau programme, qui jouera le rôle de forum mondial, encouragera les nations, les communautés et tous les partenaires et parties prenantes à mettre en oeuvre des actions efficaces et rapides afin d'atténuer les vulnérabilités, de gérer les risques et de lutter contre les catastrophes.

Convoqué par le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l'ONU, le forum est aujourd'hui un mécanisme regroupant divers acteurs dans le cadre du réseau de la SIPC. Ses principaux objectifs sont les suivants: sensibilisation; partage des expériences et des bonnes pratiques; évaluation des progrès accomplis pour mettre en oeuvre le Cadre d'action de Hyogo 2005-2015 (qui a pour but d'améliorer la capacité de résilience des nations et des collectivités face aux catastrophes), et renforcement de la coopération entre les partenaires du réseau de la SIPC.

Les réunions et mécanismes régionaux se complèteront et ils seront intégrés au Programme mondial.

La première priorité du Cadre d'action de Hyogo est d'assurer que la réduction des risques de catastrophes constitue une priorité nationale et locale dotée d'une base institutionnelle vigoureuse à des fins de mise en oeuvre. Voilà pourquoi nous demandons aux participants de s'intéresser aux thèmes suivants: les défis à relever dans les mégapoles et les contextes urbains, les soins de santé, la gestion des écosystèmes, les changements climatiques, l'alerte rapide, la préparation aux catastrophes, avec des manifestations parallèles sur les partenariats public-privé, ainsi que le rôle des ONG, des médias et des autres parties prenantes.

Le Programme mondial de réduction des risques de catastrophes a été conçu pour devenir le premier forum mondial sur les problèmes liés aux catastrophes.

Nous sommes totalement conscients de la nécessité d'adopter des méthodes novatrices pour convaincre nos partenaires, les médias et le grand public de faire passer le message concernant la prévention des catastrophes. Notre Secrétariat est petit - et nous ne serons probablement jamais une grande organisation du système des Nations Unies: il semble que l'époque où l'on créait de telles institutions est révolue. L'avenir passe par les rapprochements - ce que j'appellerais une alliance bleue-verte entre les Nations Unies et les institutions soucieuses de l'environnement - pour reproduire ailleurs ce que nous faisons à Genève et l'adapter aux besoins des communautés.

Nous nous adressons surtout aux enfants auxquels nous voulons confier la responsabilité de diffuser les leçons que nous avons apprises. La Campagne mondiale 2006-2007 de prévention des catastrophes avait pour thème «La réduction des risques de catastrophes commence à l'école». Nous avons publié une brochure contenant un jeu destiné aux enfants de l'école primaire et en mars 2007, nous avons placé sur notre site Internet un autre jeu que les élèves de l'école secondaire peuvent télécharger pour apprendre à construire des villages et des villes mieux protégés contre les catastrophes. Nous produisons aussi un DVD offrant ce même jeu dans plusieurs langues.

www.preventionweb.net
www.unisdr.org
www.stopdisastersgame.org