Initiatives

Aniket Ghai

Aniket Ghai, de nationalité kenyane, a étudié les sciences politiques et économiques à l'Université d'Oxford et à l'Université de Columbia. Il a travaillé pour tout un éventail d'organes des Nations Unies actifs dans les domaines de l'environnement et du développement, de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED) à la Convention des Nations Unies sur le changement climatique. Il a récemment coordonné l'évaluation environnementale et le programme de renforcement des capacités du PNUE dans les territoires occupés palestiniens ainsi que l'aide du PNUE en faveur d'une coopération israélo-palestinienne en matière d'environnement. M. Ghai occupe actuellement les fonctions de coordinateur du Réseau environnement de Genève.

GEN / IEHs

Le Réseau environnement de Genève / la Maison internationale de l'environnement

Le Réseau environnement de Genève (GEN), qui réunit plus de 50 organismes, vise à promouvoir la coopération et l'établissement de réseaux entre ses membres, à encourager le dialogue pour trouver des solutions novatrices aux grandes questions environnementales et répondre aux questions d'actualité, à diffuser l'information, à sensibiliser le public et à favoriser l'interaction pour renforcer les compétences et accroître la formation. Parallèlement, la Maison internationale de l'environnement (MIE) a étendu ses locaux et abrite désormais sous son toit plus de 40 institutions.

Pour résoudre les problèmes environnementaux de notre époque, collaborer et constituer des réseaux s'avère désormais indispensable. Du fait de leur caractère transversal et intersectoriel, la plupart des questions environnementales exigent en effet que plusieurs institutions unissent leurs efforts pour pouvoir y répondre. De façon similaire, les nombreux accords multilatéraux relatifs à l'environnement qui ont été adoptés à ce jour portent sur un problème en particulier, et les structures institutionnelles en place reflètent cette approche thématique. Or, en tirant parti de synergies, il est possible de jeter des passerelles entre différentes institutions et d'apporter simultanément des solutions à plusieurs problèmes environnementaux.

Il est donc essentiel de collaborer et de coopérer pour exploiter les synergies positives et éliminer les synergies négatives. De nos jours, cet objectif est plus facile à atteindre grâce, d'une part aux nouveaux moyens de communication électroniques, et d'autre part à la prise de conscience généralisée que la protection durable de l'environnement doit impliquer tous les secteurs de la société, non seulement les pouvoirs publics mais également la société civile et le monde des entreprises.

Constituer des réseaux permet également aux institutions de définir des valeurs et des objectifs communs, de trouver des solutions bénéfiques pour tous, d'établir des partenariats mutuellement avantageux, d'unir les efforts pour réduire les coûts, de stimuler l'innovation et l'apparition de nouveaux concepts, de dégager des consensus, d'échanger des connaissances et d'offrir un lieu de dialogue et un centre d'échange d'informations.

Le Réseau environnement de Genève (GEN) est un partenariat qui réunit plus de 50 organismes - dont des agences et des programmes des Nations Unies, des autorités locales et des organisations non gouvernementales - oeuvrant dans les domaines de l'environnement et du développement durable, et basés à la Maison internationale de l'environnement et ailleurs dans la région genevoise.

Le GEN vise à promouvoir une coopération accrue et l'établissement de réseaux entre ses membres, à encourager le dialogue pour trouver des solutions novatrices aux grands enjeux écologiques et répondre aux questions d'actualité, à diffuser l'information, à sensibiliser le public et à favoriser l'interaction pour renforcer les compétences et accroître la formation.

À l'occasion de ses tables rondes, le GEN se penche sur l'état d'avancement des négociations relatives aux grandes questions environnementales et sur les possibilités d'aller de l'avant, en tenant compte du point de vue de chaque partie intéressée.

Le GEN s'emploie par ailleurs à diffuser des informations et à sensibiliser le public à l'environnement et ce, par différents moyens. Le centre de documentation, la bibliothèque et le cybercafé situés dans la Maison internationale de l'environnement offrent un centre d'accueil et un point d'accès central à une mine d'informations sur l'environnement ainsi qu'aux données transmises par les membres et aux connaissances des résidents.

Le bulletin d'information intitulé Nouvelles de la Maison de l'environnement présente un tour d'horizon des articles publiés par les membres du GEN sur des questions relatives à l'environnement et au développement durable, fait connaître de nouveaux rapports et de nouvelles conclusions et fait le point sur les dernières activités mises en oeuvre par les membres. Il est complété par le Guide vert de Genève (disponible sur support informatique ou version papier), un annuaire pratique et fort apprécié sur les organisations de la région genevoise actives dans les domaines de l'environnement et du développement durable.

La Maison internationale de l'environnement

Même dans une structure de travail reposant sur de solides réseaux, les rapports humains restent fondamentaux. Les groupes abordant des thèmes communs doivent se rencontrer, s'informer mutuellement sur leurs sujets de préoccupation et coordonner leurs activités. C'est ce raisonnement qui a sous-tendu la création de la Maison internationale de l'environnement et le lancement du Réseau environnement de Genève en 1999, avec l'appui de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Réunir sous un même toit différents «partenaires pour la planète» constitue une expérience sans précédent qui a servi de catalyseur à la mise en place de nombreuses activités conjointes et à l'établissement de plusieurs partenariats dont un grand nombre sont décrits dans la présente brochure.

Pour répondre à la très forte demande en surfaces de bureaux au sein de notre structure émanant de différents organismes, la Maison internationale de l'environnement s'est agrandie et occupe désormais un second bâtiment renfermant des bureaux réservés aux organismes oeuvrant en faveur du développement durable ainsi que des salles de conférence. Cette expérience a été couronnée de succès, et la Maison de l'environnement abrite désormais une masse critique de plus de 800 collaborateurs employés par plus de 40 organisations.

www.environmenthouse.ch