Partenariats avec le secteur privé:
les changements climatiques

«L'unique moyen de combattre le changement climatique passe par des actions résolues, concertées et à long terme avec la participation des gouvernements, des entreprises et des consommateurs.»

Stefanie Held

Stefanie Held
WBCSD

Stefanie Held est responsable du domaine d'activité privilégié Énergie et Climat du World Business Council for Sustainable Development

WBCSD / Forum économique mondial

Ouvrir la voie pour 2050

Un peu partout, le secteur privé contribue aux discussions de haut niveau sur les mesures à prendre pour juguler le changement climatique.

La quatrième grande analyse réalisée par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, publiée en 2007, n'hésite pas à tenir les activités humaines pour responsables du réchauffement de la planète. Et soudain, la plupart d'entre nous semble accepter cette accusation, la majorité des hommes d'affaires les plus avisés s'accordant à reconnaître que l'économie de demain sera soumise à des contraintes en termes de carbone.

Une série de manifestations exceptionnelles est prévue pour 2007 et 2008 au Japon, avant la tenue du Sommet du G8, regroupant les grands pays les plus riches/industrialisés. Les entreprises commerciales basées à Genève se sont engagées à participer à ces consultations - qu'il s'agisse des Dialogues de Glion sur l'énergie et les technologies propres organisés par le WBCSD en avril 2007, de la CARBONEXPO coparrainée par l'International Emission Trading Association (Association internationale du négoce d'émissions) en mai 2007, de la Commission de l'ONU du développement durable qui se réunira le même mois, du Sommet du G8 prévu en Allemagne en juin ou de la Conférence sur les changements climatiques qui se réunira en Indonésie à la fin de cette année. Le domaine d'action privilégié «Énergie et Climat» du WBCSD, qui regroupe 112 représentants de 54 entreprises et 11 conseils d'entreprise nationaux et régionaux, prendra part à toutes ces activités.

En mars 2007, le WBCSD et les 190 entreprises qui en sont membres, ont publié une contribution du secteur privé aux dialogues sur la coopération à l'horizon de 2050, dans laquelle ils expriment la conviction que l'unique moyen de combattre le changement climatique passe par des actions résolues, concertées et à long terme, avec participation des gouvernements, des entreprises et des consommateurs. S'appuyant sur les publications antérieures du WBCSD, le rapport Policy Directions to 2050 étudie les orientations et les concepts favorisant la transition vers une économie produisant peu de gaz à effet de serre. Les entreprises peuvent s'accorder sur des politiques; reste maintenant aux gouvernements à faire de même.

Le Dialogue de Gleneagles

Le partenariat entre le WBCSD et le Forum économique mondial (une organisation internationale indépendante, impartiale et à but non lucratif investie dans l'amélioration de l'état du monde en engageant des dirigeants à forger des programmes à l'échelle mondiale, régionale et des industries) permet aux entreprises de s'exprimer régulièrement sur les mesures pratiques à adopter pour réduire les gaz à effet de serre. Le plan d'action adopté à Gleneagles par le G8 est un élément moteur qui permettra d'établir un cadre politique pour les changements climatiques après l'expiration du Protocole de Kyoto en 2012. Le Dialogue de Gleneagles sur le changement climatique, l'énergie propre et le développement durable est un mécanisme gouvernemental G8/G20 unique en son genre, auquel participent les principaux pays producteurs et consommateurs d'énergie. Ce dialogue entre le secteur public et le secteur privé a pour objet d'élaborer des recommandations sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, qui seront soumises au Sommet pour examen.

Un groupe de 50 entreprises membres participe à ces discussions. Les décideurs du Dialogue de Gleneagles examineront ces propositions avant la tenue du Sommet de 2008. Les principaux secteurs industriels concernés sont: l'industrie automobile, l'aviation, l'industrie chimique, l'énergie, l'ingénierie et la construction, les services financiers, les technologies de l'information et les communications, la logistique et les transports ainsi que les industries extractives et métallurgiques. Les entreprises de ces secteurs, fortement implantées en Afrique, en Chine, en Inde et en Amérique latine, intéressent particulièrement les dirigeants qui participent au débat.

Les autres enjeux

Les autres initiatives du Forum ayant trait au climat portent principalement sur la normalisation, notamment le Registre international des gaz à effet de serre, qui vise à garantir la normalisation et la transparence des empreintes de carbone des entreprises, et le Carbon Disclosure Standards Board (CDSB), qui s'occupe, dans une optique de projets, de la réduction des émissions sur les marchés non réglementés.

Certaines questions abordées par le WBCSD dans le cadre de son domaine d'activité privilégié ont pour but de déterminer dans quelle mesure le débat actuel sur le changement climatique influence les décisions au niveau de l'entreprise et la création de nouveaux modèles d'entreprises, comment le secteur public peut définir un leadership clair en matière d'énergie et de climat, et comment cela se traduit en engagements et en action dans le monde des affaires.

Ces initiatives devraient aboutir à une meilleure compréhension des possibilités offertes par les technologies et des frais connexes, du dynamisme des approches sectorielles et des mécanismes de marché, ainsi que des avantages de l'innovation et de l'intensification de la productivité.

Les décisions et les priorités à long terme qui auront une incidence sur la sécurité de l'énergie, l'infrastructure, la répartition des sources d'énergie et les techniques de réduction et de stockage du carbone doivent être établies dès à présent si nous voulons trouver des moyens souples et économiques pour réaliser nos objectifs à long terme. Les décisions finales devront être prises et appliquées d'ici à 2025 afin de permettre le déploiement accéléré des technologies jusqu'en 2050. Il n'existe pas de solution unique qui permette de stimuler la transition dans les décennies à venir tout en soutenant la croissance économique. Il faudra rien moins qu'un portefeuille intégré de technologies, politiques et mécanismes, ainsi qu'un train équilibré de solutions aux plans régional et national.

L'une des réponses au défi du changement climatique passe par la communication. Le WBCSD a donc conclu un accord avec la BBC pour faire connaître au monde entier les dialogues du Conseil sur le rôle de l'entreprise dans la société. Le Comité exécutif du WBCSD, réuni à Hong Kong en mars 2007, a organisé un débat télévisé sur le monde des affaires et le changement climatique, auquel ont participé des représentants d'entreprises membres. Le débat a porté sur le changement climatique, dans l'optique de l'offre et de la demande et du point de vue des investisseurs et des employés.

www.weforum.org
www.wbcsd.org